Headway 5qgiuubxkwm Unsplash

Teach Transition

Être apprenant autonome à l’aide du numérique

Apprendre à être autonome est un processus qui concerne un individu tout au long de sa vie. Il commence généralement à la crèche, se poursuit à l’école et continue à l’âge adulte. Mais quel est le rôle de l’enseignant dans ce processus? Le numérique permet-il aujourd’hui de rendre nos jeunes autonomes dans leur apprentissage ?

Selon Caena et Redecker (2019), « ce domaine 5, « Autonomiser les apprenants » , met l’accent sur l’importance de créer des activités et des expériences d’apprentissage qui répondent aux besoins des élèves et leur permettent de développer activement leur parcours d’apprentissage. Les enseignants peuvent utiliser les technologies numériques pour favoriser la différenciation et la personnalisation en autorisant différents niveaux et vitesses, des parcours d’apprentissage individuels et des objectifs. Ils encouragent l’engagement actif des étudiants dans les activités numériques, garantissant un accès égal aux technologies » (p.363).

woman work computer alone

Qu’est-ce que l’autonomie dans l’éducation ?

Selon Boud (1988), « l’autonomie est une approche éducative qui permet aux apprenants de prendre leur responsabilité et le contrôle de leur apprentissage. Elle les aide également à évoluer progressivement d’un état de dépendance vis-à-vis de l’enseignant à un état d’indépendance et d’interdépendance ». Une formation autonomisante développe la capacité à être autonome, c’est-à-dire, apprendre à apprendre, à construire des savoirs, des savoir-faire et à collaborer. En bref, ce sont les compétences que vous pourrez développer en intégrant notre CoP.

Il faut savoir également que l’autonomie trouve son origine dans les interactions sociales avec les autres et avec le savoir « elle s’exerce principalement dans un contexte social » (Boud, 1988, p.4).

La plus-value de la prise en charge de l’apprentissage pour l’apprenant

Lorsque l’apprenant prend en charge son apprentissage, il se fixe des objectifs et met en place des stratégies pour pouvoir les atteindre. L’apprenant devient autonome quand il est capable de travailler seul sans l’intervention d’un enseignant ou d’un tuteur en  utilisant les ressources et les outils à sa disposition.

Le rôle de l’enseignant dans le processus d’autonomisation

Dans le cadre de votre formation du projet Teach Transition, vous mettez en œuvre des environnements d’apprentissage. Vous serez soutenu par vos pairs par l’usage d’outils collaboratifs. L’objectif au terme de cette formation serait que vous puissiez prendre le contrôle de vos enseignements en devenant des indépendants du numérique et non des dépendants du numérique.

Processus D'autonomisation

Mais pourquoi pratiquer l’autonomisation ?

Voici le résultat de quelques idées partagées lors de nos échanges au sein de notre CoP sur le processus d’autonomisation des apprenants et des équipes éducatives pour une utilisation en toute autonomie des outils numériques.

Cop2021

Actuellement, dans notre société, il existe trois types de fractures numériques. La première est l’accessibilité à l’équipement. Cette première facture a l’avantage d’être visible et peut être à l’heure actuelle palliée par les différentes stratégies politiques qui ont été mises en place dans les écoles pour éviter cette exclusion numérique, notamment par le prêt de matériel, l’équipement des locaux, la connectivité des écoles et l’accès à des activités débranchées.

Les deux suivantes sont moins visibles : elles concernent le niveau de compétences numériques et la dimension sociale de l’usage des outils numériques. Les apprenants n’ont pas tous le même niveau de maîtrise par rapport à ces outils, tout comme les enseignants. Ainsi, le rôle de l’enseignant est de veiller à ce que chaque apprenant se retrouve sur le même pied d’égalité dans l’usage des outils numériques.

La dernière est de l’ordre social. Cet outil peut permettre de renforcer son autonomie mais peut avoir également des effets délétères sur les relations sociales. Elle peut renforcer l’exclusion des individus par le biais des réseaux sociaux par exemple. Face aux dangers d’utilisation des outils numériques, la réponse à donner est de garantir l’accessibilité et l’inclusion  numérique à tout un chacun en renforçant leur autonomie.

Qu’entend-on par « accessibilité » ?

Dans le cadre de notre projet Teach Transition et de notre CoP, l’accessibilité méthodologique et sociale sera abordée. Nous veillerons à ce que chaque profil d’apprenant puisse être initié aux environnements numériques et aux configurations de leur machine selon leur besoin physiologique pour pouvoir réaliser leur tâche d’apprentissage. Cette dimension permet de faciliter la communication interpersonnelle, d’utiliser des données, de résoudre des problèmes et de produire du contenu. L’objectif est de faire en sorte que les outils soient consultables, manipulables par tous les profils d’apprenant. Tandis que l’accessibilité du numérique veille à rendre accessible les ressources principalement par des sites web, des plateformes ou des services numériques. L’apprenant ne fait que consulter les ressources via son smartphone, sa tablette ou son PC.

Un accompagnement vers l’autonomie

Notre volonté au travers du parcours de formation est de vous aider à créer des processus d’apprentissage et d’enseignement différenciés qui contribuent à l’autonomisation, à l’accessibilité et à l’inclusion de tout un chacun. Dans le cadre de ces processus, nous soulignerons l’importance d’inclure tous les profils d’apprenant quelque soit les difficultés rencontrées (méthodologique et sociale) en engageant activement les apprenants dans leurs tâches tout en veillant à l’équité dans le cursus scolaire.

Bibliographie

  • Blin, Françoise. « Les enjeux d’une formation autonomisante de l’apprenant en environnement multimédia », s. d., 8.
  • Pinède, Nathalie. « Penser le numérique au prisme des situations de handicap : enjeux et paradoxes de l’accessibilité ». tic&société, no Vol. 12, N° 2 (10 décembre 2018): 9‑43. https://doi.org/10.4000/ticetsociete.2573.
  • Caena, Francesca, et Christine Redecker. « Aligning Teacher Competence Frameworks to 21st Century Challenges: The Case for the European Digital Competence Framework for Educators (Digcompedu) ». European Journal of Education54, no 3 (2019): 356‑69. https://doi.org/10.1111/ejed.12345.

Par Julie Parmentier

Poster un commentaire