Expo Ada08

Un final en beauté pour le NUMEFA

Un final en beauté pour le NUMEFA

Le mercredi 8 juin, au Musée de l’Université de Mons, se tenait l’Expo ADA, clôture des activités de la promotion du prototype de certificat NUMEFA (NUMérique pour l’Enseignement et la Formation d’Adulte). Ce moment, mis sur pied dans le cadre du projet Interreg Teach Transition fut l’occasion pour les 14 participant·es de présenter le résultat de leur formation. Cette exposition originale, créative et interactive a suscité l’intérêt d’une centaine de visiteurs·euses, sur à peine 3 heures de temps. Retour sur cet événement lumineux.

Lumineux, c’est peu dire. Le cadre majestueux, voire enchanteur du MUMONS ne laisse personne indifférent. Et c’est assez naturellement que l’exposition s’y soit tenue. Cette formation a été mise sur pied en collaboration avec l’Eurometropolitan E-Campus, l’Université de Lille, Technofutur TIC et l’Université de Mons, d’où le lien évident avec l’espace muséal. Concrètement, ce NUMEFA vise à former des responsables de formation (tous niveaux de l’entreprise à l’école fondamentale) aux usages pertinents des outils numériques en faveur des élèves, étudiant·es, enseignant.es et apprenant·es de manière plus générale. Cette année 2022 a vu le prototype de ce certificat universitaire accueillir 14 candidat·es qui terminaient ce 8 juin leur parcours

Une exposition comme laboratoire

Diluée sur 3 étages, l’exposition se voulait originale, interactive et créative. « Les expositions classiques dans les musées, ça peut avoir du sens si le contenu de ce qui est valorisé est en cohérence avec la scénographie. Ici, les participant·es ont été formés à l’utilisation d’outils numériques, ça aurait été dommage de ne pas utiliser leurs nouvelles connaissances pour faire vivre des expériences aux visiteurs et visiteuses. », Cassiopée Henaff, animatrice scientifique en charge de la scénographie de l’Expo ADA.

« Concrètement, on a réfléchi avec chaque membre de la promotion à la manière dont on allait présenter leur projet. Pour certains, comme Kayhan qui avait produit pour le NUMEFA, une salle multisensorielle, ça nous paraissait évident de recréer la salle dans la crypte du musée. Par contre, pour Nathalie qui a créé des parcours de formation pour ses collègues d’école ou Marjorie qui a intégré en classe toute une série d’outils d’évaluation formative, le défi était plus complexe à relever. »

Expo Ada01
Expo Ada02
Expo Ada03

Les expositions des apprenant·es

Une exposition comme évaluation formative

L’Expo ADA avait également un statut d’épreuve intégrée pour les 14 participants du NUMEFA. “Nous leur avons proposé de présenter le fruit de leur travail sous la forme d’une exposition plutôt que dans une présentation finale type de “travail de fin d’études” plus classique”, précise Pauline Marchal, assistante de recherche et membre de l’équipe encadrante NUMEFA.

Ainsi, à tour de rôle, les exposant·es ont présenté leur projet au jury composé de Bruno De Lièvre et Gaëtan Temperman, tous deux enseignants à l’UMONS, Jonathan Ponsard, technopédagogue et responsable de l’Edulab, ainsi que Marielle Léonard, Ingénieure pédagogique à l’ULille.

Lors de cette présentation, les apprenant·es ont dû mettre en avant leur capacité à prendre du recul par rapport aux interventions technopédagogiques mises en œuvre pour leur projet. “C’est un élément sur lequel nous insistons tout au long du parcours de formation. Il est important pour nous que les apprenants du NUMEFA développent une posture réflexive concernant leurs pratiques pédagogiques et puissent en évaluer les effets sur les apprentissages de leurs élèves, étudiants ou collègues”, Sabrin Housni, assistante de recherche et membre de l’équipe encadrante NUMEFA.   

L’exposition comme lieu d’échanges et d’expériences

Ce qui rend cette formation unique, c’est certainement sa dimension collective. Même si chacun·e vient avec son projet individuel à développer tout au long de l’année, c’est l’aspect de communauté, d’échanges de pratiques et de bienveillance qui permet, premièrement, un espace de discussion inspirant et deuxièmement, l’apprentissage de nouvelles compétences par l’expérience des pairs. “Ce qui nous intéresse aussi beaucoup, c’est que les enseignants et enseignantes sont à la recherche de stratégies collectives d’apprentissage.” nous explique Jonathan Ponsard, responsable de l’eduLAB.

En 2020, on a lancé une enquête et 81% des répondant.es ont noté qu’ils et elles seraient intéressée.es par rejoindre une communauté apprenante pour échanger des bonnes pratiques, des savoirs, des savoir-faire… On a donc créé l’année dernière une communauté apprenante qui se réunit 3 mercredis sur 2 mois pendant 1h30 pour discuter, s’informer, créer, échanger et surtout, co-créer des outils, des résultats. Dans cette communauté, ce sont des personnes qui font partie du monde éducatif. Il y a des enseignant.es du supérieur, du secondaire, des instits primaires, des formateurs et formatrices, des technopédagogues, etc.. Chacune de leur expérience permet justement de faire évoluer les idées, les pratiques. L’aspect volontaire est assez fascinant : c’est le partage, la bienveillance et le plaisir d’apprendre qui au final sont des valeurs et des conséquences d’une telle communauté. Dans le NUMEFA, les participant.es intègrent donc cette CoP, communauté apprenante avec des rôles bien définis et sont donc en collaboration avec toutes les autres personnes citées précédemment.”

Photo Cop 05
Photo Cop 04

Captures des rencontres de la CoP en ligne sur l’outil Gather.Town

C’est donc tout naturellement que l’exposition s’est construite autour de 3 piliers : 

  1. L’accompagnement : les membres de la promotion ADA étaient présents pour accompagner les visiteurs et visiteuses dans la compréhension de leur projet. 
  2. L’expérience : les installations présentées se voulaient être manipulées, touchées, interactives.
  3. Le partage : en sachant qu’une installation ne pouvait pas montrer toute l’étendue de leur recherche, l’équipe a produit un padlet de partage qui recense toutes les ressources produites, les articles consultés, les vidéos décortiquées et les outils manipulés.
Bannière Ressource Padlet

Cette journée d’exposition qui marquait la fin du prototype, signe par conséquent, l’ouverture des inscriptions au certificat belge et diplôme français. D’un côté ou de l’autre de la frontière, la formation est accessible grâce à la soumission d’une candidature des personnes intéressées.

Pour le certificat belge, c’est par ici.

Et pour le diplôme français, c’est par .

Revivez l’Expo ADA en photos

Photoada01
Photoada04
Photoada05
Photoada06
Photoada02
Photoada07
Photoada13
Photoada09
Photoada03
Photoada08
Photoada10
Photoada11
Poster un commentaire