Headway 5qgiuubxkwm Unsplash

Teach Transition

Évaluer avec les outils numériques : pourquoi et comment ?

Nous abordons aujourd’hui le domaine de l’évaluation des apprentissages. Pour rappel, celui-ci se situe également au centre du DigCompEdu, c’est-à-dire qu’il doit être au cœur même du processus d’apprentissage. Souvent, l’évaluation est perçue négativement chez les jeunes et peut même être source d’anxiété. L’évaluation a également un impact sur la motivation des apprenants dans leur apprentissage. C’est pourquoi, l’intérêt de cet article s’articulera sur le processus d’évaluation dans un contexte numérique (domaine 4 du DigCompEdu) avec la finalité de motiver les élèves dans leur contenu d’apprentissage en intégrant l’évaluation continue dans les scénarios d’enseignement (domaine 3 du DigCompEdu). 

working computer smile office

Quelle valeur accorder à l’évaluation?

Le terme « évaluation » a pour nature de faire sortir la valeur d’un produit réalisée par un apprenant. Pour être efficace, il doit permettre à tout un chacun de progresser à son rythme. C’est donc dans ce sens qu’Ardoino (1976) confirme cette affirmation en évoquant celui-ci comme un « processus de sens ».

Dans le cadre de Teach Transition, notre attention sera portée sur le processus d’évaluation et le bénéfice de le combiner aux outils numériques dans un parcours de formations continues pour enrichir l’apprentissage. Notre volonté est ainsi d’accroître la diversité et l’adéquation des différents supports au service de l’évaluation des apprentissages. Selon Caena et Redecker (2019), «le domaine de l’évaluation traite de l’utilisation des outils numériques pour améliorer les stratégies d’évaluation des élèves par les enseignants. Ces outils vont les aider à analyser, commenter et planifier l’évaluation dans le but de fournir un retour d’information ciblé et opportun aux apprenants » (p 363). De plus, dans notre projet Teach Transition, la plus-value de l’évaluation sera également de recueillir plus facilement les données des élèves dans le but de leur apporter plus rapidement des feedbacks et des rétroactions dans leurs productions. 

La Valeur De L'évaluation

Comment mettre en place un processus d’évaluation ?

Le processus d’évaluation développé dans le cadre de notre projet Teach Transition et de notre CoP se déroulera en 3 phases successives :

Processus D'évaluation schéma

La première phase sera la phase dite diagnostic. Cette phase doit permettre d’adapter le dispositif d’apprentissage, de vérifier la bonne compréhension des apprenants, d’ajuster les connaissances préalables et de réfléchir sur les notions de prérequis et d’acquis. Les outils les plus couramment utilisés pour cela sont Wooclap, Padlet, Socrative

La deuxième phase est dite la phase formative. Celle-ci va permettre la régulation d’apprentissage, d’informer l’apprenant sur sa progression et mettre éventuellement des remédiations en place afin d’ajuster les apprentissages. Dans cette étape, l’évaluation prendra généralement la forme de feed-back. Les outils numériques qui permettent cela sont les plateformes éducatives comme Moodle, Teams, Google Classroom, Padlet, Wooclap, Socrative… qui favorisent l’interaction avec les apprenants dans une optique de régulation. Mais il est également possible d’utiliser des applications telles que Plickers qui permet d’attribuer à un QR-code un feed-back personnalisé sur la feuille d’évaluation, par exemple. Toutefois, d’autres pistes sont possibles. Il est tout à fait imaginable de réaliser des activités formatives en concevant un e-portfolio des élèves. Afin d’attester les compétences des élèves, des badges numériques peuvent être conçus pour améliorer la motivation intrinsèque et extrinsèque des élèves (Levy et Authier, 1996). Ce format n’est pas nouveau, car déjà au début du 20e siècles, Freinet avait imaginé son potentiel dans l’apprentissage. De plus, la littérature scientifique a démontré que leur usage a un effet bénéfique sur la motivation des apprenants et sur la perception de leur tâche d’apprentissage en classe, car ceux-ci ressentent un effet d’équité dans leur apprentissage. Ceux-ci prennent en compte les nouvelles compétences du 21e siècle telles que les compétences de collaboration, d’interdisciplinarité, de créativité… (Reid et al, 2015 ; Fajiculay, Parikh, Wright et Sheehan, 2017). 

Enfin, la phase certificative tend à reconnaître les compétences et d’avoir une vue d’ensemble sur son enseignement et ses apprentissages. Elle a pour but d’amener les apprenants vers la certification (certificat, brevet…).

Au cœur même de ce processus d’évaluation, l’enseignant va évaluer des compétences. Selon Scallon (2004), « la compétence est la capacité à mobiliser un ensemble de ressources pour gérer des situations réalistes et complexes (situations problèmes, tâches…). Il s’agit de convoquer de manière inédite et originale des ressources intériorisées et proposées » (p. 5). L’apprenant est donc amené à mobiliser des connaissances liées aux acquis scolaires, aux situations de la vie quotidienne et aux compétences transversales dans une politique de transfert entre ces différentes ressources. 

En conclusion

L’évaluation est le meilleur moyen dont disposent les enseignants pour favoriser et améliorer l’apprentissage. Dans  une approche par compétences, les enseignants définissent des objectifs d’apprentissage. Afin de les aider à les définir, plusieurs outils existent, notamment les niveaux taxonomiques. Le plus connu et le plus utilisé actuellement par les enseignants est la taxonomie de Bloom. Cette taxonomie permet à l’enseignant de fixer le degré de complexité d’une tâche et de varier les opérations mentales chez les apprenants. L’avantage de ces niveaux taxonomiques est de varier les tâches d’apprentissage et d’évaluation.

Afin de favoriser votre créativité, nous vous proposons une roue pédagogique adaptée à notre méthode de travail. Sur celle-ci,  vous trouverez les niveaux taxonomiques. Dans la partie bleue (les pétales de la fleur), vous pourrez trouver des verbes d’action associés au domaine numérique. Et pour finir dans la partie mauve, des exemples d’activités vous sont proposés en lien avec le numérique également. Ces exemples sont non exhaustif. Vous pouvez les modifier à votre guise. Le but recherché par l’utilisation de cette roue est d’engager l’apprenant dans son apprentissage et de vous apporter l’inspiration de nouveaux contenus pédagogiques.  

La Roue Pédagogique

Dans un prochain billet de blog, nous allons nous intéresser au processus d’autonomisation des apprenants et aux outils de régulation qui permettent d’individualiser l’apprentissage et l’enseignement. 

Bibliographie

  • Bruno, De Lièvre, Temperman Gaëtan, et Palm Catherine. « Open Badges : Analyse des effets de leur mise à disposition selon deux modalités de tutorat (proactive ou réactive) ». Distances et médiations des savoirs. Distance and Mediation of Knowledge 2017, no 20 (16 décembre 2017). https://doi.org/10.4000/dms.2024.
  • Springer, Claude. « Évaluer les apprentissages dans les environnements numériques », s. d., 16.
  • « Le modèle SAMR pour intégrer le numérique dans ses enseignements | – ». Consulté le 5 mars 2021. https://dane.web.ac-grenoble.fr/article/le-modele-samr-pour-integrer-le-numerique-dans-ses-enseignements.
  • Gérard, François-Marie. « L’évaluation au service de la régulation des apprentissages : enjeux, nécessités et difficultés ». Revue francaise de linguistique appliquee Vol. XVIII, no 1 (29 mai 2013): 75‑92.
  • Caena, Francesca, et Christine Redecker. « Aligning Teacher Competence Frameworks to 21st Century Challenges: The Case for the European Digital Competence Framework for Educators (Digcompedu) ». European Journal of Education54, no 3 (2019): 356‑69. https://doi.org/10.1111/ejed.12345.

Par Julie Parmentier

Commentaires
  • Romain 9 juin 2021 12 h 51 min

    La pratique de l’évaluation est encore bien sous-estimée. Elle permet l’amélioration de toute activité quelle qu’elle soit. Merci pour cet article !

Poster un commentaire