Image Alt

Teach Transition

Les ressources numériques dans nos pratiques pédagogiques

De tout temps, l’école sollicite l’usage de supports, d’outils, de médias ou de ressources diverses. Néanmoins, leurs usages se sont multipliés depuis l’essor des technologies de l’information.

Mais quelle est la place de ces ressources au 21e siècle dans nos pratiques pédagogiques ? Comment les enseignants les manient-ils dans leurs pratiques professionnelles ? Comment et où les stocker ? Comment cela impacte-t-il la qualité de l’apprentissage ? Comment les partager aux élèves en respectant les règles sur la protection des données ? Le rôle du professeur doit-il être redéfini à la suite de l’évolution de ces ressources ? Autant de questions qui semblent aujourd’hui émerger face à notre rapport avec les dispositifs de l’information.

bras homme pc outils numérique

Définir les ressources numériques

Selon Brunswic (1970), les ressources numériques correspondent « à l’ensemble des nouveaux moyens issus de la révolution des moyens de communication et qui peuvent être utilisés à des fins pédagogiques ». Il pense également « la technologie en éducation comme une façon systématique de concevoir, de réaliser et d’évaluer la totalité d’un processus d’apprentissage et d’optimiser les systèmes d’enseignement ou de formation ». Ce qui explique que ce domaine figure au cœur même du DigCompEdu, au même titre que les autres domaines qui représentent l’ensemble des compétences pédagogiques des enseignants. 

Selon Caena & Redecker(2019), le domaine 2 du DigCompEdu intitulé « les ressources numériques » se centre sur la sélection, la modification,  la création et la gestion des ressources pédagogiques numériques. À l’heure actuelle, les enseignants ont accès à de nombreuses ressources qui correspondent à leur objectif d’apprentissages ou à leur style d’enseignement.

Ressources Numériques

C’est pour cela qu’il est important pour eux d’apprendre à sélectionner les ressources pertinentes et à les réutiliser en respectant les règles de bonnes pratiques par la citation de ses sources, par exemple. Ces thématiques englobent également la protection des données personnelles conformément aux réglementations sur la protection des données et le respect des lois sur les droits d’auteurs lors de la modification et de la publication de ressources numériques. Mais qu’entend-on par le terme « données personnelles » ? Ce concept représente une information relative à une personne qui peut être identifiée directement ou indirectement. Le traitement de ces données dans un contexte digital est un procédé qui collecte, utilise, gère ou communique des données à caractère personnel.

En termes d’apprentissage, les technologies ne bouleverseront pas les méthodes éducatives. Cerise sur le gâteau, elles vont donner la possibilité de créer des tâches complètement nouvelles et innovantes.  L’objectif d’une bonne utilisation du numérique dans les classes est d’engager les élèves dans leurs apprentissages (Puentedura Ruben, 2012). Dans son modèle SAMR, il définit la technologie sous la forme d’une grille en 4 étapes qui permet à l’enseignant de s’interroger sur sa propre pratique.

Samr modele

Pour compléter ce modèle, Karsenti (2015) modélise le processus d’adoption et d’intégration du numérique pour une approche plus efficace de leur usage en classe. Son modèle ASPID reprend plusieurs paramètres en veillant à intégrer l’engagement professionnel de l’enseignant. (cfr. “L’engagement professionnel dans un contexte numérique).

Modele Aspid
  • Le premier niveau est “l’adoption”. Dans ce niveau, vous allez prendre votre temps pour intégrer le numérique dans votre pratique pédagogique en toute autonomie. Après cela, vous vous dirigerez soit vers une phase de “substitution” ou de “détérioration”. Dans les deux cas, vous vous retrouverez en phase dite d’expérimentation.
  • Dans la phase de substitution, vous et les élèves utilisez ensemble les outils numériques en classe. Il se peut qu’à cette phase vous vous retrouvez encore dans la phase de “détérioration”. Cette phase est transversale à toutes les autres car celle-ci peut arriver à tout moment durant l’utilisation des outils numériques. C’est par l’alternance des ces deux phases que vous et les apprenants allez vous initier à des phases expérimentales et à l’apprentissage par essais et erreurs.
  • Lors de la phase de “progression”, les productions sont améliorées. L’efficacité de l’enseignement est mise en valeur par l’engagement de l’enseignant et l’utilisation pertinente des outils numériques par les apprenants.
  • Et pour finir, la phase d’innovation” perfectionne l’apprentissage en intégrant des activités qui ne peuvent être réalisé sans la technologie.

Teach Transition, dans tout ça

Le projet Teach Transition se donne donc pour mission de vous aiguiller dans vos procédés pédagogiques avec l’intention de progresser et d’innover vos enseignements aux compétences du 21e siècle selon vos besoins. Si vous souhaitez expérimenter ces phases successives en collaboration avec des acteurs du terrain amateurs ou expérimentés dans un cadre bienveillant, nous vous convions à prendre connaissance de la fiche de description de la CoP du projet. Si vous souhaitez vous y intégrer, nous vous invitons à compléter le formulaire d’inscription (en construction).

Si vous recherchez des idées de ressources numériques répondant à l’ensemble de ces critères, nous vous conseillons de consulter le lien suivant où vous pourrez retrouver l’ensemble des contenus/idées réalisés par les membres de la communauté (CoP): https://teachtransition.eu/ressources/

Que retenir ?

Pour conclure, l’apport de ce domaine en termes de compétences professionnelles est la sélection des bonnes ressources. Avec en complément, la création de contenus pédagogiques, qui offre la possibilité de les adapter à vos méthodes pédagogiques. En termes de partage, la compétence concernant la gestion et la protection des ressources s’accorde à respecter les réglementations en vigueur en termes de protection des données. Dans de prochains billets de blog, nous aborderons successivement les trois autres domaines de compétences de l’enseignant du 21e siècle : la scénarisation des enseignements et des apprentissages, l’évaluation et l’autonomisation des apprenants avec les outils numériques. 

Bibliographie

Par Julie Parmentier

Poster un commentaire