Capture02 2

Pédagogie

Organiser un cycle de CoP

Cette année, les membres du NUMEFA sont invités, à tour de rôle, à prendre part à l’organisation d’un cycle de CoP complet. Pour chaque cycle, une cellule organisatrice est créée et composée de cinq membres du NUMEFA, d’un ou deux tuteurs ainsi que d’un coach. Cette cellule est chargée d’organiser, de coordonner et d’animer les séances de la CoP. Un cycle est composé de trois rencontres : une séance d’ateliers d’échanges et deux séances de co-construction, le tout articulé autour d’une thématique liée au numérique dans l’éducation.

1. La répartition des rôles

La première étape dans l’organisation d’un cycle de CoP est de répartir les différents rôles au sein de la cellule organisatrice afin que chaque membre prenne une part active dans l’organisation et le déroulement du cycle. Le deuxième objectif de l’attribution des rôles est de répartir la charge de travail de manière équitable entre tous les membres de la cellule. Afin de permettre cette répartition, la CoP fonctionne grâce à un système de badges. Ce système permet de structurer le travail à réaliser, d’encourager un travail collaboratif mais également que toutes les tâches ne soient pas à la charge d’une seule personne.

Cinq badges ont été attribués aux membres de la cellule organisatrice sur base volontaire : coordinateur.trice, coach, facilitateur.trice, éclaireur.euse et documentaliste. Cette tâche s’est avérée compliquée car les membres de la promotion ADA n’étaient pas familiers aux tâches qui incombent aux différents rôles. Il est donc important de clarifier à nouveau la fonction de chaque badge au début du cycle. Pour guider les membres de la promotion ADA dans ce travail d’organisation, trois anciens membres de la CoP ont occupé les postes de coordinateurs et de coach. Un membre du NUMEFA a intégré l’équipe des coordinateurs tandis que les trois autres membres ont occupé respectivement les rôles de facilitateur, d’éclaireur et de documentaliste.

Badges

2. Le choix de la thématique

Lors de la saison 1, la CoP a regroupé une série de thématiques proposées par ses membres au sein d’un Padlet appelé “le Frigo des problématiques”. Ce frigo regroupe des thématiques qui pourraient être développées et travaillées lors d’un cycle de CoP.

Afin de déterminer la thématique pour le premier cycle de la saison 2 de la CoP, la cellule organisatrice a sélectionné les thèmes les plus “likés” par les membres de la CoP au sein du “Frigo des problématiques”. Le choix de la cellule organisatrice s’est porté sur la thématique : “Les parents et le numérique à l’école”.

Suite à des discussions entre les membres de la cellule, des notions et des idées en lien avec la thématique ont émergé afin de guider le travail de la CoP lors des ateliers d’échange et de co-construction :

  1. Les outils numériques sont source de motivation chez les élèves;
  2. Les outils numériques sont des outils de communication entre les parents et l’école;
  3. Les outils numériques permettent de faire entrer les parents au sein de l’école/la classe;
  4. L’équilibre numérique : veiller à ne pas tendre vers le “trop numérique”;
  5. Le RGPD.
Frigo

3. Organisation des partages pédagogiques

Capture D’écran 2022 03 08 145949

Un cycle de CoP est composé de trois séances. La première séance consiste en des partages pédagogiques sous forme d’ateliers d’échanges. Le but est de permettre à des spécialistes, membres ou non de la CoP, de partager leur expérience professionnelle en lien avec la thématique abordée. Ces échanges sont le point de départ du travail des membres de la CoP. En effet, ils permettent aux membres de déterminer les outils que la CoP désirent produire afin de répondre à la problématique posée. De manière générale, la séance de partages pédagogiques accueille entre 1 et 3 experts. Ces partages pédagogiques engendrent des questionnements mais aussi des idées qui seront développées lors des ateliers de co-construction.

L’organisation des ateliers de partages pédagogiques demandent une préparation et une coordination de la part de la cellule organisatrice. Ses tâches sont multiples :

  1. Déterminer le déroulement/le menu de la séance;
  2. Trouver et contacter des spécialistes;
  3. Gérer le calendrier des réunions;
  4. Contacter les membres de la CoP;
  5. Créer les supports de présentation;
  6. ….

La séance de partages pédagogiques peut se dérouler selon deux modèles différents en fonction des besoins de la thématique mais aussi, ceux des membres. En effet, soit les intervenants partagent leur expérience professionnelle, l’un après l’autre, à l’ensemble des membres sous forme d’un “congrès”. Soit les intervenants animent différents ateliers simultanément auxquels les membres de la CoP sont invités à participer. Ces deux modèles présentent des avantages ainsi que des inconvénients. En effet, le modèle “atelier” ne permet pas aux membres d’assister à tous les ateliers proposés mais permet un partage actif en plus petit groupe. A contrario, le modèle “congrès” permet à tous les membres de recevoir les différents partages pédagogiques mais, dans cette forme, les membres ont un rôle plus passif.

4. Organisation de la première séance de co-construction

La première séance de co-construction pose les bases en vue de la construction d’un ou plusieurs outils visant à répondre à la problématique posée. Généralement, cette séance s’organise sous forme de divers ateliers pensés et construits en amont par la cellule organisatrice du cycle de CoP lors d’une ou plusieurs réunions d’organisation. Ces ateliers sont également animés par des membres de la cellule organisatrice de la CoP. Ceux-ci doivent permettre des échanges, une réflexion autour de la thématique, de rendre actif les participants et d’aboutir à la construction d’un ou plusieurs outils. Préalablement à la séance, les membres sont invités à s’inscrire dans un atelier. Chaque membre est libre de s’inscrire dans n’importe quel atelier en fonction de ses besoins, de ses envies ou des ses compétences.

Une séance de co-construction se déroule suivant différentes étapes qui peuvent varier en fonction des besoins de la thématique et de la cellule organisatrice. Une organisation “classique” d’une séance de co-construction démarre avec une introduction dans laquelle un rappel de la thématique est réalisé. Ensuite, le facilitateur propose un brise-glace afin de lancer la séance dans les meilleures conditions possibles et de motiver les membres. La séance se poursuit avec les ateliers qui occupent la majorité du temps de la séance, à savoir approximativement cinquante minutes à une heure. Ces ateliers de co-construction se déroulent simultanément et chaque membre assiste et participe à l’atelier pour lequel il s’est inscrit. Pour clôturer la séance de co-construction, un débriefing est réalisé par le facilitateur afin de mettre en commun avec tous les membres de la CoP, l’état d’avancement de la construction des outils mais aussi de permettre à tous les membres de savoir ce qui est fait dans les autres ateliers. Cette étape permet de garder une certaine cohérence entre les ateliers.

Capture D’écran 2022 03 08 150307

5. Organisation de la deuxième séance de co-construction

A la suite de la première séance de co-construction, la cellule organisatrice apporte un regard réflexif et critique sur ce qui a été fait lors de cette première séance. Le but de cette réflexion est de déterminer les dernières tâches à réaliser, de faire le point sur ce qui a déjà été fait et d’ajuster les ateliers en fonction des besoins pour la dernière séance de co-construction.

Un cycle de CoP se clôture, donc par une dernière séance de co-construction. L’objectif de cette séance est de continuer l’élaboration des outils, et dans la mesure du possible, de terminer leur construction. Celle-ci s’articule entre les différents ateliers proposés lors de la première séance. Quand la thématique le permet, les membres ne sont pas tenus d’assister au même atelier pour les deux séances. En effet, les membres sont libres de changer d’atelier entre la première et la deuxième séance. Ces ateliers de co-construction sont organisés et animés par les mêmes membres organisateurs que lors des ateliers de la première séance.

6. Le livrable

Au terme d’une boucle de la CoP, un livrable est publié. Ce livrable consiste à regrouper et structurer les notions théoriques abordées lors des partages pédagogiques et les différents outils construits lors des séances de co-construction. Le livrable peut prendre diverses formes. Dans le cadre de la CoP, il s’agit de livrables numériques. Celui-ci a donc pour objectif de présenter sous forme numérique tout le travail accompli par les membres de la CoP. La production finale est partagée à l’ensemble des membres de la CoP et publiée sur le site internet de la communauté de pratique.

On vous laisse d’ailleurs découvrir les 3 livrables de notre COP diffusés à ce jour.

Poster un commentaire